En ce moment, c’est très difficile à la maison.

 

Ce n’est pas un secret, j’ai la chance que mon mariage ai survécu aux diagnostics. J’en suis la première ravie, quand je vois les statistiques ô combien scandaleuses du nombre de séparations / divorces suite à l’annonce du handicap de son enfant, du handicap de ses enfants.

 

Mon mari travail, et pas qu’un peu. Il mène une dur vie d’ouvrier, et qu’importe, la pluie, le beau temps, la chaleur, la canicule, la neige, le verglas, pas d’intempéries pour lui, il bosse en permanence. Très investi dans son entreprise, il n’hésite pas à ne pas compter ses heures, faire des journées continues, prendre les astreintes des collègues.

 

Mais s’il le fait ce n’est pas par plaisir, non. S’il le fait c’est parce qu’il n’a pas le choix. Il a une famille à nourrir, des soins à payer.

 

Depuis quelques mois, en fait depuis que nous sommes installés dans notre nouvelle ville, mon mari part fréquemment en déplacement. En déplacement loin. Du coup il ne rentre que le week-end. Ces semaines là, je les détestent.

 

Non je ne les détestent pas du fait de son absence physique, car je suis « habituée » à gérer ma vie de famille seule, mais parce que si son absence m’est difficile, elle l’est encore plus pour mes enfants, et surtout pour Matthéo et Elena.

 

L’absence de leur père, bien que devenue habituelle, est devenue une déchirure pour eux. Ils ont un sentiment d’abandon très prononcé, très présent. Alors les semaines de déplacements sont pour moi devenue, un calvaire. Je dois jongler entre des crises des crises et des crises. Et oui pendant une semaine tous les rituels sont bousculés et modifiés.

 

Malgré une préparation psychologique, des tableaux, des calendriers, j’ai presque tout essayé, rien n’y fait.

 

Alors j’en ai parlé à une amie, Isabelle, toujours pleine de bons conseils. Et là, miracle, une nouvelle astuce… Toute bête mais auquel je n’avais même pas pensé tellement elle est ordinaire!! Confier à mes enfants un t-shirt de leur papa et leur confier la mission de bien les garder jusqu’à son retour. Ni une ni deux, un t-shirt à chacun.

 

Et vous savez quoi? Ça a fonctionné.

 

La solution, tout bête qui est limite ordinaire enfin j’ai filé un de mes t-shirt à mes bébés chaque fois pour les endormir dans leurs lits pour qu’ils « me sentent ». C’est une solution innée en fait. Mais non, parce qu’ils sont différents, je me suis creusé l’esprit à trouver des solutions adaptées alors qu’en fait : ils ne sont que des enfants!

 

Je l’avoue, en fait je me casse parfois trop la tête. Le pire, c’est que c’est devenu naturel. Tout est tellement plus complexe pour nos enfants différents qu’on ne cherche même plus au plus simple qui peut parfois fonctionner….

 

Et vous ça vous est déjà arrivé de vous casser le bol à tenter de trouver une solution « spécifique » alors qu’en fait une solution lambda suffisait?

 

Merci Isabelle, grâce à toi, la maison est un peu plus calme.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :